Hotte de laboratoire : bien se protéger au travail

Hotte de laboratoire : bien se protéger au travail

6 février 2019 0 Par Barbara

Lorsqu’on travaille dans un laboratoire pharmaceutique ou dans une usine, on est toujours exposé aux produits chimiques. La manipulation de ceux-ci reste tout de même dangereuse tant pour sa santé que pour le laboratoire au risque de provoquer la propagation des gaz toxiques dans tout le bâtiment. Certes, pour mieux se protéger, il existe un système d’évacuation assez sophistiqué : les hottes de laboratoire. Découvrons ensemble ses principaux avantages.

Hotte de laboratoire : qu’est-ce que c’est ?

On a certainement compris la principale fonction d’une hotte comme on en trouve fréquemment en cuisine. Elle a pour principe d’évacuer les vapeurs tout en filtrant les graisses par exemple. Pour ce qui est d’une Hotte de labo, elle sert également à retenir les vapeurs et à filtrer les contaminants. D’ailleurs, ce système gagne en pertinence car en plus de son ergonomie, les manipulateurs de produit chimique seront sans risque jusqu’à la fin de la journée. Cela dit, il faut savoir que chaque sorbonne a ses propres caractéristiques et certains même ne sont pas adaptés à l’environnement du travail ni aux types de contaminants. Il est alors nécessaire de bien étudier son choix avant d’envisager toutes les possibilités. Quoi qu’il en soit, une hotte d’évacuation permet non seulement une meilleure manipulation des actifs chimiques mais offre aussi une bonne protection aux utilisateurs.

Les différents types de hottes

Il existe plusieurs types de hotte ou sorbonne de laboratoire et d’ailleurs, ce ne sont pas les marques qui manquent de nos jours. Chaque fabricant peut alors se vanter d’avoir le bon prototype notamment pour anticiper les risques de contamination. Cependant, il faut savoir comparer les produits avant l’achat. En outre, lorsque les vapeurs sont retenues dans la hotte, on peut les traiter à l’aide d’une filtration ou alors les rejeter vers l’extérieur. Ce dernier recours reste tout de même dangereux et contribue à la détérioration de l’environnement mais aussi de la santé publique. Quoi qu’il en soit, nombreuses sont les hottes d’évacuation déjà conçues mais ici, on ne va évoquer que deux principes essentiels. Il y a ce qu’on appelle les hottes de filtration par le charbon actif. Ce dernier a pour rôle d’absorber les contaminants chimiques afin de renouveler l’air qui circule dans le local. Et il y a les sorbonnes de laboratoire qui permettent efficacement le rejet des vapeurs vers l’extérieur.

Bien choisir sa hotte de laboratoire

Que l’on choisisse une hotte de filtration ou une sorbonne, là n’est pas la question. Le choix se joue souvent sur l’efficacité du système d’extraction en pesant le pour et le contre. La vitesse d’air reste par exemple un point déterminant car si elle est moins rapide, l’évacuation se fera lentement et la contamination prendra le dessus. En somme, on doit choisir la dimension et la forme en fonction de la structure du poste de travail ou selon l’emplacement des contaminants. Le filtrage de nanoparticules d’amiante doit être aussi efficace si l’on entre dans un processus de recyclage. Mais logiquement, la hotte doit se situé très près des produits pour pouvoir capter les vapeurs et les faire évacuer.